RwandaSoir

Une voie/voix pour les sans-voix/voie

  • DONNEZ VOTRE AVIS!

    PAUL KAGAME SERA-T-IL RECONDUIT?
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 29 autres abonnés

  • KokelikooooOOOO000O!

    Singombwa ko unkunda.Nyubahira ko tudasa!

Archive for décembre 2008

Muhanga : Un jeune placé sous examen pour avoir percé les secrets de MTN.

Posted by kayihura sur 30,décembre, 2008

Un jeune homme prénommé Maurice, originaire de Muhanga dans la localité de  Ruli (Gitarama), a été mis en garde à vue puis relâché  le lendemain de Noël.

Les sources concordantes affirment que ce jeune amateur d’informatique avait pu obtenir le code de MTN-Rwandacell et télécharger une certaine somme d’argent en manipulant  les chiffres de son portable.

Ces mêmes sources ajoutent que le jeune homme  avait ensuite transféré gratuitement à ses amis la  somme d’argent, via son portable, par le système de « me to U »(qui consiste à transférer de l’argent d’un appareil à un autre).

Saisie de l’information, la police  aurait placé ce jeune homme sous examen au bureau de la station de police de Muhanga pendant au moins une journée et une nuit, en attendant des éclaircissements de la part des informaticiens de MTN-Rwandacell.

MTN-Rwandacell est  une société  qui a longtemps opéré en cavalier solitaire au Rwanda avant la venue de « Rwandatell Mobile Phone ».

Pour le moment, le jeune homme a été relâché  après un intense interrogatoire, mais son téléphone portable serait toujours confisqué par la police.

Publicités

Posted in Droits humains | Tagué: , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

28 blessés dont un grièvement dans deux attentats à la grenade dans la ville de Kigali.

Posted by kayihura sur 29,décembre, 2008

dsc00944Deux grenades consécutives ont été lancées dans la ville de Kigali dans la nuit du 28 au 29 décembre faisant état de 28 blessés dont un grièvement, selon les sources médicales.

Le porte-parole de la police Willy  Marcel Higiro a révélé que des enquêtes sont en cours mais que des soupçons portaient à croire qu’il s’agit d’un attentat terroriste perpétré par le FDLR (Front pour la Libération du Rwanda) mouvement rebelle des ex-forces armées rwandaises et miliciens interahamwe opérant à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Il a en outre fait savoir que la police rwandaise détenait des informations comme quoi de telles attaques étaient préparées mais que toutefois la situation était maitrisée sur toute l’étendue du territoire.

Il a appelé  la population à rester calme et vigilante durant ces jours de la fin  de l’année et à dénoncer tout mouvement suspicieux.

Les témoins affirment qu’une trentaine de minutes seulement séparait la premiere  de la seconde  détonation .La première attaque a eu lieu aux environs de 19h30 (heure locale),dans un bistrot appelé « Six heures » situé à Muhima tandis que la seconde a eu lieu à l’arrêt des taxi-motos à Kinamba à moins d’un kilomètre de la première.

Selon Innocent Uyisabye, médecin  au Centre  Hospitalier Universitaire de Kigali (CHUK), 21 blessés ont reçu les soins d’urgence et ont pu regagner leurs pénates, six autres sont toujours au CHUK, tandis qu’une autre personne s’est retrouvée sans ses deux jambes et reçoit toujours des soins intensifs.

La population raconte que des rafles ont été effectuées par la police ces derniers temps surtout en province du sud où certaines personnes auraient été soupçonnées de collaborer avec les FDLR dans le commerce de diamants ainsi que dans la préparation des actes terroristes visant à déstabiliser le Rwanda.

Posted in justice | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La communauté de Cyeru victime d’escroquerie

Posted by kayihura sur 29,décembre, 2008

cyeru-community-17Lors du lancement officiel du livre relatant les acquis des habitants de l’Umudugudu (la plus petite entité administrative rwandaise) de Cyeru dans le district de Kamonyi en province du Sud, le mardi 23 décembre 2008, les habitants de cette localité ont révélé qu’ils ont été victimes d’escroquerie.

Un commerçant serait venu leur annoncer son intention d’acheter toutes les boutures  de manioc qu’ils avaient récoltées pour aller les disséminer à Ngororero à L’Ouest du pays ; ce qui leur valait des millions de francs rwandais. La population s’est mise à couper tout le manioc et à entasser systématiquement les boutures. Les champs sont restés déserts.

 Plus d’un mois après, le soi-disant commerçant a disparu. Les boutures  s’abiment. Elles ne peuvent plus être replantées. La population craint la faim pour les prochaines saisons.

La culture de manioc amélioré est le résultat des conseils de l’Organisation non gouvernementale pour le développement durable (RISD) à une population récemment installée à Cyeru et dont l’unité laissait à désirer.

Aujourd’hui cette population chante les hauts faits de RISD et cette dernière a mis l’expérience de Cyeru dans un livre mis à la disposition des autres entités administratives.

Ce livre a été officiellement lancé à Cyeru par la patronne de RISD, Madame Annie Kayiraba. Une pièce de théâtre relatant cette expérience a été également jouée par la population. Elle a été intitulée « Ababiri bajya inama baruta ijana rirasana « (Ensemble nous vaincrons-United we stand Divided we fall). Elle a été écrite et mise en scène par Eric Kayihura Bushishi suivant les conseils d’un certain Mujyacyera surnommé « Mandela de Cyeru » suite à son âge et à sa ressemblance avec  l’ancien président Sud africain.

Posted in Societe | Leave a Comment »

Les journalistes de l’Afrique centrale au pays de Samuel Eto’o.

Posted by kayihura sur 29,décembre, 2008

en-plein-atelierQu’est-ce que les droits de l’homme et des peuples ? Les Individus et les états ont-ils des obligations dans le cadre de la charte africaine ? Quelle est la différence entre la charte africaine et la déclaration universelle des droits de l’homme ? Quand et pourquoi a été créée la commission africaine et peut-elle servir de tribunal ? Voila une série de questions parmi tant d’autres, auxquelles les participants devaient répondre avant la fin de l’atelier.

Sous la houlette de la commission de l’union africaine des droits de l’homme et des peuples, les journalistes  en provenance des états d’Afrique centrale se sont convenus entre autres choses de créer et entretenir un lien  entre eux-mêmes  et entre eux et la commission, pour rapporter les violations des droits humanitaires chaque fois que cela se produit dans leurs pays respectifs. Il leur a été en outre rappelé de citer dans leur papier de reportage les articles de la charte africaine des doits humains en cas de violation de ceux-ci par leurs états.

L’atelier s’est déroulé  du 16 au 18 Décembre 2008 à Yaoundé, capitale administrative du Cameroun.

Posted in Droits humains | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Eric dans le pays de Francis Bebey et de Samuel Eto’o

Posted by kayihura sur 16,décembre, 2008

openDimanche passé, J’ai quitté Kigali .J’ai pris Ethiopian Airlines pour le pays de Francis Bebey, de Samuel Eto’o et de Rigobert Song. Je suis arrivé à Yaoundé tard lundi soir, après avoir transité dans le pays d’Hailé Sélassié et d’Africa numéro un.
Je vais participer à un atelier des journalistes d’Afrique centrale sur les droits de la personne humaine et des peuples prévu du 16 au 18 Décembre 2008 a Yaoundé, capitale administrative du Cameroun.

Posted in Publie par Eric Kayihura | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Celui qui a empoisonné les génocidaires rwandais ne s’est pas lavé les mains

Posted by kayihura sur 13,décembre, 2008

Ce proverbe rwandais est formulé lorsque l’on voit qu’une mauvaise habitude persévère malgré des campagnes de sensibilisation. Presque tous les rwandais sont sans ignorer les mille manières dont les anciens génocidaires usaient pour torturer leurs victimes.

L’incident macabre semblable s’est passé à un kilomètre d’une station de police et à près de 100 mètres du bureau du secteur administratif de Gitega dans le district de Nyarugenge, au début de la semaine dernière.

Selon les sources concordantes, un passant a été témoin d’une scène macabre dans laquelle plus de cinq personnes essayaient d’enfoncer un individu dans le trou d’une fosse de toilette. Un peu comme le faisaient certains miliciens au cours du génocide des Tutsi en 1994.

Le passant court appeler la police qui ne tarde pas à faire irruption. Les bourreaux prennent fuite. La police s’approche. Le pouls de la victime   bat toujours. Tête dans le trou, jambes pendantes en haut, du sang coulant de partout, il est visible que les bourreaux tentaient de l’enfoncer vivant mais que les épaules avaient été plus larges que le trou, empêchant ainsi tout le corps de se noyer dans la fange.

La victime est transportée à  l’hôpital. Il porte des blessures partout, mais surtout sur les deux mâchoires et aux épaules. Du sang coule encore par les narines. Les voisins craignent que les bourreaux aient d’abord frappé l’individu avant de le mutiler et le torturer. Ils annoncent également que deux d’entre eux sont déjà appréhendés par la police. Les autres auraient pris  fuite.

D’autres sources affirment que la femme de la victime avait été récemment frappée à mort par les mêmes délinquants qui sont très connus dans cette localité située en face des bureaux du Conseil National de la Jeunesse, où la tension et la criminalité montent ces derniers temps. Les habitants affirment que Gitega presque tout entier est ravagé par des tensions de criminalité dues à l’alcoolisme et à la drogue.

 

 

Posted in justice | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »