RwandaSoir

Une voie/voix pour les sans-voix/voie

  • DONNEZ VOTRE AVIS!

    PAUL KAGAME SERA-T-IL RECONDUIT?
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 29 autres abonnés

  • KokelikooooOOOO000O!

    Singombwa ko unkunda.Nyubahira ko tudasa!

Posts Tagged ‘Burundi’

Excusez-moi tous, je ne faisais que mon métier! (Bemeriki)

Posted by kayihura sur 23,février, 2009

Métier,  crime,  liberté d’expression et responsabilité : l’ex-journaliste de RTLM plaide coupable. Mais elle ne dit pas de quoi !
bemeriki

Bemeriki dans sa tenue de détenue

Au cours d’une audience dans la salle du tribunal traditionnel-gacaca de Nyarugenge dans la ville de Kigali, Madame Valery Bemeriki très entendue au cours du génocide sur les ondes de la Radiotélévision Libre des Mille collines(RTLM) plaide coupable mais au lieu d’ajouter de génocide elle dit qu’elle faisait son métier.

Elle affirme en outre  qu’elle était très convaincue de ce qu’elle disait. Elle n’a même  pas peur de rappeler les personnes tuées parce que leurs noms étaient   cités par elle sur la radio.

 

 

bemerikiExcusez-moi tous, je ne faisais que mon métier!

Valérie Bemeriki explique que ses anciens chefs sont plus coupables car, affirme-t-elle, ils avaient réussi à la convaincre que n’eut été ce moyen, les Tutsis allaient exterminer les hutus : »C’est pour cela que j’ai crié, crié et cité les noms de tutsis sur les ondes. J’étais convaincue ! »clame-t-elle aux juges. 

 

 

Bemeriki a été appréhendée en RD Congo et détenue depuis neuf ans ,dans la prison centrale de Kigali connue sous les chiffres de  1930 .

 Bemeriki affirme qu’elle est parmi les premières à être contactée par l’état-major de l’armée peu après le crash de l’avion présidentiel qui ramenait Juvénal Habyarimana et son homologue burundais Cyprien Ntaryamira pendant qu’ elle était en studio. Elle aurait même voulu se rendre immédiatement aux lieux du crime avant que son directeur Ferdinand Nahimana ne soit au courant.

Elle affirme qu’après avoir trouvé impossible d’atteindre Kanombe à cause des tirs, elle s’est alors résolue à revenir en studio pour faire le flash d’information: « L’avion du Président vient d’être abattu par les casques bleus ! »

« C’est notre état-major qui venait de nous l’annoncer « ! dit-elle aux juges.

Son aveu de culpabilité peut lui épargner la condamnation à réclusion criminelle, qui consiste à l’isolement total à perpétuité.

C’est la plus grande peine  qui remplace la peine de mort et qui peut être prononcée par les juridictions gacaca.

Valérie Bemeriki a servi la RTLM depuis 1993.Selon les sources proches de la prison centrale de Kigali, Bemeriki serait aussi témoin a charge ontre Rusesabagina.

 

 

George Ruggiu en pleine action en 1994

George Ruggiu en pleine action en 1994

 

 

 

 

Son confrère George Ruggiu a ,quant à lui, écopé d’un emprisonnement de 12 ans pour le même crime.

 Convaincue et convaincante, Bemeriki était très connue à travers tout le pays, après le célèbre Kantano en kinyarwanda et  George Ruggiu en langue française.

Posted in justice | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Le journaliste Jean Claude Kavumbagu en prison.

Posted by kayihura sur 16,septembre, 2008

Radio Salus vient d’annoncer ce vendredi que le journaliste burundais Kavumbagu est actuellement derrière les verrous. Monsieur Jean Claude Kavumbagu est accusé de diffamation contre le président de la République du Burundi.

Selon Radio Salus de la province du sud au Rwanda, le journaliste aurait publié que le chef de l’état burundais aurait utilisé une bagatelle de 100.000.000 frbu soit 50.000.000 frws ou plus ou moins 100.000 $US en mission en Chine. Selon toujours la même source la présidence a  réfuté ces allégations en avançant le chiffre de 50.000.000 frbu soit la moitié du chiffre avancé par Jean Claude Kavumbagu.

Selon la société civile burundaise, Jean Claude  Kavumbagu avait utilisé des conditionnels dans son article. Pour elles, le journaliste ne devait pas être appréhendé.

Le patron du journal en ligne Net.press Jean Claude Kavumbagu est connu pour son calme et sa cigarette. Il venait d’effectuer un stage organisé par l’institut Panos Paris à Arusha sur la justice internationale

Posted in Droits humains | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

On a marché sur Bujumbura

Posted by kayihura sur 7,septembre, 2008

Publié Par Eric Kayihura

Dans Divers

La formation de football des vétérans de Kigali «Imikeke» rentre de Bujumbura où elle a été « battue par le club des « Bashingantahe » nommé A S Mukaza ,sur un score sans précédent de 3 buts à zéro. Mais au mois nous avons marché sur Bujumbura. Nous avons trouvé une ville calme, ou tout est organisé  sauf les gens en uniforme. Les taxis, les bus, les motocyclettes, le commerce,…tout est en ordre.

 Les grands politiciens sont occupés déjà par la course à la magistrate suprême de l’an 2010 ! Cela se sent déjà dans les bus où Bahutu et Batutsi se disputent la suprématie comme s’il y avait des demi-Barundi !

Cette odeur  se sent également à travers les journaux. L’éditorial de l’un titre «Le pouvoir CNDD-FDD entre le marteau et l’enclume».Il met à la page suivante un titre non-moins virulent contre le régime en place en dénonçant  l’absence du respect de la loi fondamentale , ou encore à la page 4 que l’archevêque Ntamwana est aux côtés de Gervais Rufyikiri contre le président Nkurunziza ! C’est déjà chaud pour les élections de 2010 je vous le jure.

Un autre élément de la conversation à Bujumbura tourne encore sur la récente visite de la délégation conduite par le chef de l’état Rwandais Paul Kagame. La sécurité qui y a régné ce  week-end là occupe la une de la plupart  des journaux burundais et le chef de la principale faction encore armée au Burundi Agathon Rwasa du PALIPEHUTU-FNL est allé jusqu’à s’en prendre au président de la République  avec copie au facilitateur !

Comme vous vous en doutez, nous n’avons entendu aucun bruit d’arme durant les trois journées et les deux nuits que nous y avons passes. Aucun bruit, même si les journaux relataient une tentative d’assassinat du porte-parole du FRODEBU dont l’épouse Aline Muhimpundu a échappé. Cet attentat à la grenade a fait 5 blesses dont deux policiers. Le porte-parole de la police affirme que cet attentat visait la station de police. D’autres attentats sont signalés ҫà et la mais la population vaque à ses occupations quotidiennes, sans oser entreprendre un projet à long terme.

Là-bas  le  salaire moyen du fonctionnaire est estimé à plus ou moins 80.000frbu ce qui fait la moitié en francs rwandais. On remarque peu de gens dans les boîtes de nuit qui semblent alterner pour se partager les clients. Certaines boîtes de nuit ne sont devenues que de simples marchés de sexe : Il ya de la bonne musique jalonnée de quelques « arasharamye » du Rwanda, de la musique congolaise et ougandaise…mais les clients sérieux y jouent du billard !D’autres marchandent avec les filles à l’allure des prostituées.

A la grande plage « la saga plage », on y côtoie toutes catégories de visiteurs, des enfants aux vieillards. Vous ne pouvez pas rentrer sans entendre de leur bouche la légende d’un certain crocodile baptisé « Gustave » et qui guetterait les étourdis surtout le soir .Celui-ci aurait résisté à toute opération qui visait à l’éliminer physiquement.

Nous avons marché sur le Bujumbura.non sans raison.

En effet, qui nous en empêcherait avec une monnaie deux fois supérieure à la monnaie burundaise alors que la bouteille d’amstel ,les chambres et les denrées alimentaires y coutent deux foins moins qu’à Kigali ? Peut-être serait-ce la raison de plus d’avoir été  battu sur  un tel score ! Même  si l’alimentation est moins chère à Bujumbura, la viande de chèvre ou de bovins coute 6.000frbu soit 3.000frws !

J ‘allais oublier de  vous signaler que la ville demeure la même que j’ai vue il y a 20 ans ! Les mêmes agglomérations sans panneau de signalisation, un même stade de football détérioré par la vieillesse, les mêmes avenues jonchées de sachets et d’autres ordures, peu ou non  éclairées du tout  et les mêmes passagers auxquels mes compatriotes décrivaient avec fierté la situation à Kigali chaque fois que l’occasion se présentait.

Posted in Divers | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Je pars pour le Burundi…Non sans hésitations!

Posted by kayihura sur 27,août, 2008

Publié par Eric Kayihura

Dans Divers

 

Cela fait 20 ans que je n’ai pas encore vu Bujumbura. La seule fois que  j’y ai passé deux jours en 1989, c’était une ville splendide près du lac Tanganyika avec beaucoup d’étoiles le soir. Non loin, on pouvait apercevoir   le collège Saint Esprit à l’horizon tout près de l’aéroport et de la prison de Mpimba très connue par les Rwandais. (Il parait que du temps colonial, les Rwandais coupables de crimes étaient amenés à Bujumbura pour y être incarcérés).

C’était une capitale avec beaucoup de voitures mais sans feux tricolores pour régler la circulation. C’était aussi une ville jalonnée de filles très belles et joufflues, apparemment plus accueillantes que leurs consœurs de Kigali.

Je me rappelle également du grand panneau publicitaire en plein centre ville avec le dessin d’un gros lièvre qui appelle les gens à  ne pas oublier que l’ennemi commun à tous les Barundi était le SIDA.J’étais  en première année de baccalauréat  à l’Université Nationale du Rwanda.

J’y retourne presque 20 ans après. Sans doute que Bujumbura a changé. Je lis sur internet des grèves, des grenades, des rafles…Bref, je m’attends au pire comme au meilleur!

Celui qui est venu me sensibiliser pour accompagner l’équipe de football « imikeke » qui se rend à Bujumbura le vendredi 29 courant pour y livrer un match amical, s’est dessaisi  à la dernière minute, sous-prétexte que sa femme s’y est opposée. Moi je persévère. Dans tous les  cas j’y ai des amis, des confrères aussi. Et puis je ne suis pas seul. Je vous tiendrai au courant.

Posted in Divers | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »