RwandaSoir

Une voie/voix pour les sans-voix/voie

  • DONNEZ VOTRE AVIS!

    PAUL KAGAME SERA-T-IL RECONDUIT?
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 29 autres abonnés

  • KokelikooooOOOO000O!

    Singombwa ko unkunda.Nyubahira ko tudasa!

Posts Tagged ‘Crime’

Kigali : Que fait la BNR devant l’émergence des Banques Lambert et la croissance des crimes économiques ?

Posted by kayihura sur 1,juin, 2009

Photo Eric Kayihura

Photo Eric Kayihura

Les crimes économiques croissent ces derniers temps dans la ville de Kigali. Les anciens échangeurs se sont transformés en banquiers occasionnels et les escrocs ont eu du pain sur la planche. Les affaires de chèque sans provision  augmentent leurs statistiques dans les stations de police et la Banque Nationale tourne les pousses.

Un exemple parmi des milliers : Deux jeunes viennent rencontrer Hyacinthe. Ils lui montrent une bouteille pleine d’un liquide étrange.

 Ils expliquent qu’il s’agit d’une matière  pour la fabrication de billets de banque mais qu’il restait une autre substance  dont le coût est évalué à deux millions de frws.

Hyacinthe se précipite à côté de la poste (fief des échangeurs et des escrocs) dans la ville de Kigali, il demande les deux millions à  Abdoul. Il promet d’hypothéquer le minibus de sa mère. Abdoul lui donne 1.500.000 Frws mais Hyacinthe signe qu’il reçoit 1.700.000frws qui seront remboursés dans deux semaines.

Les escrocs prennent toute la somme et disparaissent.

Hyacinthe est un exemple parmi des milliers d’autres. Certains escrocs se promènent avec des cornes qu’ils affirment être de l’ivoire, d’autres avec des pierres qu’ils affirment être de l’or ou du diamant.

Ils sont souvent de connivence avec les échangeurs de la rue qui promettent aux victimes de leur accorder de l’argent remboursable dans un délai donné, moyennant un chèque de garantie où une autre hypothèque. Les bénéfices s’évaluent à 100.000frws chaque semaine !

Posted in Divers | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Excusez-moi tous, je ne faisais que mon métier! (Bemeriki)

Posted by kayihura sur 23,février, 2009

Métier,  crime,  liberté d’expression et responsabilité : l’ex-journaliste de RTLM plaide coupable. Mais elle ne dit pas de quoi !
bemeriki

Bemeriki dans sa tenue de détenue

Au cours d’une audience dans la salle du tribunal traditionnel-gacaca de Nyarugenge dans la ville de Kigali, Madame Valery Bemeriki très entendue au cours du génocide sur les ondes de la Radiotélévision Libre des Mille collines(RTLM) plaide coupable mais au lieu d’ajouter de génocide elle dit qu’elle faisait son métier.

Elle affirme en outre  qu’elle était très convaincue de ce qu’elle disait. Elle n’a même  pas peur de rappeler les personnes tuées parce que leurs noms étaient   cités par elle sur la radio.

 

 

bemerikiExcusez-moi tous, je ne faisais que mon métier!

Valérie Bemeriki explique que ses anciens chefs sont plus coupables car, affirme-t-elle, ils avaient réussi à la convaincre que n’eut été ce moyen, les Tutsis allaient exterminer les hutus : »C’est pour cela que j’ai crié, crié et cité les noms de tutsis sur les ondes. J’étais convaincue ! »clame-t-elle aux juges. 

 

 

Bemeriki a été appréhendée en RD Congo et détenue depuis neuf ans ,dans la prison centrale de Kigali connue sous les chiffres de  1930 .

 Bemeriki affirme qu’elle est parmi les premières à être contactée par l’état-major de l’armée peu après le crash de l’avion présidentiel qui ramenait Juvénal Habyarimana et son homologue burundais Cyprien Ntaryamira pendant qu’ elle était en studio. Elle aurait même voulu se rendre immédiatement aux lieux du crime avant que son directeur Ferdinand Nahimana ne soit au courant.

Elle affirme qu’après avoir trouvé impossible d’atteindre Kanombe à cause des tirs, elle s’est alors résolue à revenir en studio pour faire le flash d’information: « L’avion du Président vient d’être abattu par les casques bleus ! »

« C’est notre état-major qui venait de nous l’annoncer « ! dit-elle aux juges.

Son aveu de culpabilité peut lui épargner la condamnation à réclusion criminelle, qui consiste à l’isolement total à perpétuité.

C’est la plus grande peine  qui remplace la peine de mort et qui peut être prononcée par les juridictions gacaca.

Valérie Bemeriki a servi la RTLM depuis 1993.Selon les sources proches de la prison centrale de Kigali, Bemeriki serait aussi témoin a charge ontre Rusesabagina.

 

 

George Ruggiu en pleine action en 1994

George Ruggiu en pleine action en 1994

 

 

 

 

Son confrère George Ruggiu a ,quant à lui, écopé d’un emprisonnement de 12 ans pour le même crime.

 Convaincue et convaincante, Bemeriki était très connue à travers tout le pays, après le célèbre Kantano en kinyarwanda et  George Ruggiu en langue française.

Posted in justice | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Celui qui a empoisonné les génocidaires rwandais ne s’est pas lavé les mains

Posted by kayihura sur 13,décembre, 2008

Ce proverbe rwandais est formulé lorsque l’on voit qu’une mauvaise habitude persévère malgré des campagnes de sensibilisation. Presque tous les rwandais sont sans ignorer les mille manières dont les anciens génocidaires usaient pour torturer leurs victimes.

L’incident macabre semblable s’est passé à un kilomètre d’une station de police et à près de 100 mètres du bureau du secteur administratif de Gitega dans le district de Nyarugenge, au début de la semaine dernière.

Selon les sources concordantes, un passant a été témoin d’une scène macabre dans laquelle plus de cinq personnes essayaient d’enfoncer un individu dans le trou d’une fosse de toilette. Un peu comme le faisaient certains miliciens au cours du génocide des Tutsi en 1994.

Le passant court appeler la police qui ne tarde pas à faire irruption. Les bourreaux prennent fuite. La police s’approche. Le pouls de la victime   bat toujours. Tête dans le trou, jambes pendantes en haut, du sang coulant de partout, il est visible que les bourreaux tentaient de l’enfoncer vivant mais que les épaules avaient été plus larges que le trou, empêchant ainsi tout le corps de se noyer dans la fange.

La victime est transportée à  l’hôpital. Il porte des blessures partout, mais surtout sur les deux mâchoires et aux épaules. Du sang coule encore par les narines. Les voisins craignent que les bourreaux aient d’abord frappé l’individu avant de le mutiler et le torturer. Ils annoncent également que deux d’entre eux sont déjà appréhendés par la police. Les autres auraient pris  fuite.

D’autres sources affirment que la femme de la victime avait été récemment frappée à mort par les mêmes délinquants qui sont très connus dans cette localité située en face des bureaux du Conseil National de la Jeunesse, où la tension et la criminalité montent ces derniers temps. Les habitants affirment que Gitega presque tout entier est ravagé par des tensions de criminalité dues à l’alcoolisme et à la drogue.

 

 

Posted in justice | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »