RwandaSoir

Une voie/voix pour les sans-voix/voie

  • DONNEZ VOTRE AVIS!

    PAUL KAGAME SERA-T-IL RECONDUIT?
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 29 autres abonnés

  • KokelikooooOOOO000O!

    Singombwa ko unkunda.Nyubahira ko tudasa!

Posts Tagged ‘International’

Les patrons d’IJM séquestrent un journaliste pendant une heure.

Posted by kayihura sur 24,octobre, 2008

Le patron de l’organisation  non gouvernementale américaine  IJM (International Justice Mission) assisté par sa « Program Director » au Rwanda, ont tenté ce mercredi d’intimider le journaliste qui a écrit sur IJM.

La « Program Director » Tineke Knigge avait téléphoné ce journaliste auparavant lui sollicitant de venir à son bureau, pour « régler à l’amiable » les différends  engendrés par la publication  du flagrant-délit de piratage dont l’IJM est accusé par la police rwandaise.

Le journaliste a  honoré le rendez-vous. Arrivé au  bureau, les patrons l’ont séquestré pendant à peu prés une heure dans une petite salle ou tout avait été préparé d’avance avec de l’eau et du jus sur la  table.

Ils ont commencé à cracher sur lui toute leur colère. Le journaliste a répondu que sa vie privée était consacrée. Furieusement,  les deux patrons lui ont alors  intimé l’ordre d’effacer tout ce qu’il a écrit sur son site concernant les accusations portées contre cette ONG internationale au Rwanda ,pour obtenir en retour la non poursuite « pour injures publiques ».

Malheureusement, ils sont tous trop Américains pour comprendre le proverbe rwandais qui dit que « Ingwe iyo igutwaye itungo ikurusha uburakari »(Lorsqu’ une  tigresse emporte ton enfant, elle devient plus furieuse que toi) !

Pour eux, la pièce de théâtre sur le règlement des litiges fonciers, écrite des mains d’un pauvre Rwandais appartient au gouvernement américain de par le droit international.

Ils ont même déclaré à ce journaliste qu’au Rwanda il n’existe pas de loi sur les droits d’auteur. Celui-ci a à maintes reprises répété à ces patrons qu’au Rwanda la loi de 1983 stipule que tout ce que l’auteur d’une œuvre  n’a pas prévu par écrit lui revient sauf s’il s’agit d’une pièce commandée par l’état rwandais.

« Les patrons d’IJM se croient-ils encore du temps de la colonisation ? » Se demandent plus d’un. « Le Rwanda comme  les USA, a ses droits, contrairement a ce que le patron d’IJM  pense » Répondent les autres.

Le journaliste est parvenu à enregistrer toute la conversation et a pu sortir de ce ghetto après une heure de sueur!

Ironie du sort : IJM a pour mission d’assister  les vulnérables devant la justice, et la pièce de théâtre qui fait l’objet du litige enseigne comment résoudre les conflits sans devoir recourir à la justice !

Publicités

Posted in justice | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’ONG « International Justice Mission » en flagrant-délit de piratage

Posted by kayihura sur 7,octobre, 2008

L’organisation non gouvernementale « International Justice Mission (IJM) » a été prise en flagrant délit de piratage d’une pièce de théâtre sur la justice rwandaise. L’ONG était en train de faire jouer illicitement la pièce théâtrale intitulée « Imbirigisi y’ivuzivuzi » ou « le semeur de zizanie » dans le secteur administratif de Jali à Gasabo dans la ville de Kigali.

Outre le jeu sans autorisation préalable de l’auteur, IJM est accusée également d’avoir détourné le projet naguère mis en œuvre par une ONG locale dénommée RISD (Rwanda Initiative for Sustainable Développement) dans le cadre de la résolution amicale des conflits fonciers.

Les sources concordantes ajoutent qu’en détournant le projet, IJM a changé aussi le fond et la forme du théâtre : Au lieu d’encourager la résolution des conflits à l’amiable via les conciliateurs locaux tel que cela apparaît dans la politique nationale du pays, l’ONG aurait, par le même théâtre, sensibilisé la population à recourir aux tribunaux via IJM  contredisant complètement tout le message original du théâtre.

 Madame Tineke Knigge, chef du programme d’IJM au Rwanda a annoncé à la presse que ledit théâtre est une œuvre commune réalisée à la fois par RISD, ARD (Association for Rwanda Developpement et RDI (Rural  Developpement Institut) financé par USAID. Elle ajoute que la permission d’adaptation et de présentation émane d’une certaine Deborah Espinosa Debbie qui signe parfois au nom d’ARD parfois encore au nom de RDI.

Entretemps, la police aurait interdit momentanément ces campagnes de sensibilisation en attendant que les tribunaux se prononcent.

L’auteur de la pièce se plaint également du fait que cette pièce a été traduite en anglais sans son consentement. Il se plaint aussi de la manière dont la pièce a été jouée affirmant  que cela lui a causé des préjudices moraux.

La loi rwandaise sur la propriété intellectuelle interdit toute reproduction, adaptation, modulation, mutilation d’une œuvre sans le consentement écrit de l’auteur.

Dans ce cas precis, seul RISD jouissait des droits d’exploitation aux lieux et dates convenus entre elle et l’auteur. Ni les autres ONGS, ni Madame Deborah  Espinosa Debbie , ni l’USAID ne peuvent montrer un quelconque contrat de transfert ou d’exploitation de la pièce de théâtre.

 

Posted in justice | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »