RwandaSoir

Une voie/voix pour les sans-voix/voie

  • DONNEZ VOTRE AVIS!

    PAUL KAGAME SERA-T-IL RECONDUIT?
  • Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire a ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

    Rejoignez 29 autres abonnés

  • KokelikooooOOOO000O!

    Singombwa ko unkunda.Nyubahira ko tudasa!

Posts Tagged ‘Kampala’

Qu’aurait fait Nyamwasa Kayumba?

Posted by kayihura sur 27,février, 2010

 

En fuite

Un communiqué de la Ministre des affaires étrangère rwandaise lu sur les ondes de la radio officielle affirme que le Lt.Général Kayumba Nyamwasa aurait fui le Rwanda pour se réfugier en Uganda. Le communiqué ajoute qu’il venait de subir un interrogatoire sur des allégations non  précisées ! Il y a peu de jours, le journal Umuseso venait d’écrire qu’à la mort de la mère de cet Afande, aucune autorité ne s’était rendue sur place officiellement.

Vos commentaires !

Publicités

Posted in Droits humains | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Mako Nikoshwa :Un musicien rwandais qui a ses principes et qui sait les suivre.

Posted by kayihura sur 16,mars, 2009

: Bienvenu cher journaliste. J’allais te téléphoner .Tu ne manques pas au rendez-vous. On monte dans ma chambre tout de suite ? M’accueille Mako Nikoshwa à la réception de l’hôtel Sky à Kigali.J’acquiesce de la tête.On monte les escaliers jusqu’ au deuxième étage .Il me fait signe de m’asseoir. Je lui propose de lui prendre quelques photos. Il accepte volontiers. Puis, je commence mon interview.

Photo rwandasoir

Photo rwandasoir

Mako 

 

 

Eric:Peux-tu révéler à nos lecteurs ta vraie identité ?

Mako : Mon nom est Mako Nikoshwa. Mako de Makombe et Nikoshwa qui signifie «akagabo ntikoshywa »(Un petit homme qui ne peut se laisser avoir).

Mes chansons ont  commencé à être connues en 2004.Je donne des messages qui touchent le cœur des auditeurs telles Agaseko,Maria Roza,Nkunda kuragira,Bonane,Hora et Umutima …connue sous Umutima waraye umpondagura etc. Mes chansons donnent un message aux Rwandais.

Par exemple après  mujyane j’ai reçu beaucoup de témoignages de la part des gens qui avaient des problèmes dans leur foyer et qui ont pu les résoudre grâce à cette chanson. Dans la chanson, j’explique que l’amour est primordial.

Pour moi, le développement du pays repose sur l’harmonie familiale.

Avant de chanter je réfléchis sur le message.

Eric : Tu as de nouvelles chansons ?

Mako : Biensûr. J’ai 3 chansons qui vont bientôt sortir : Disi we en kinyarwanda, Rwandese woman en anglais en kiswahili et en kinyarwanda ainsi que My song dans les 3 langues.

Dans Rwandese Woman je chante la beauté réputée de la femme rwandaise à travers le monde entier et j’envisage  un très grand  show.

Eric: As-tu un rythme connu ?

Mako : Non. Je change selon les chansons

Eric: Le show c’est quand ?

Mako : Au Rwanda les shows bien préparés exigent un gros budget or les investisseurs ne sont pas prêts à entrer dans ce business. Je veux que mon show soit spécial.Je veux démontrer que les Rwandais sont aussi capables. Qu’ils ont du talent .J’y reflechis, il faut que ce show  réussisse!

Eric : Sais-tu a quel degré ta musique est perçue par rapport aux autres?

Mako : Il ya des shows dans lesquels je suis invité ,il y en a d’autres que je fais sur ma propre initiative. Les musiciens étrangers ont du talent mais moi aussi j’ai le mien. Je suis aimé et je veux que mes chansons soient compétitives. Pour  cela  je prépare un vrai showbiz ! Il faut que les mélomanes rwandais sentent la valeur des musiciens rwandais et la différence entre  nous et les autres. Je prépare un show pour  montrer aux Rwandais que je ne suis pas un musicien de studio mais un musicien actif. Je ne suis pas le meilleur mais je suis parmi les bons et je suis toujours capable. J’ai beaucoup de messages à donner. Un musicien n’est pas celui qui chanter pour chanter. Il faut qu’il donne un message, qu’il eduque, qu’il guide les cœurs vers l’espoir de la vie. Moi je donne des messages sur mon expérience. Je ne peux pas attiser les haines ni amener les gens à desesperer.Je prêche au contraire le pardon, l’amour, la charité, le  patriotisme…Je ne suis pas un enseignant. Je ne suis  pas non plus un saint. J’apprends moi aussi. Quand je trébuche j’accepte d’être corrigé.

Eric : Tu chantes dans quelle langue ?

Je connais plusieurs langues mais je préfère chanter en kinyarwanda.

Eric : Donc tu es rwandais…

makoMako : Quoi ? Je suis Rwandais. Je chante en kinyarwanda. Je suis rapatrié.Le kinyarwanda est beau c’est pour cela que les rwandais doivent être fier de s’exprimer en kinyarwanda. Je veux habiter au Rwanda et améliorer mon art pour qu’il soit plus professionnel et que je puisse vivre de cela. La musique est une industrie riche mais nos investisseurs ne le savent pas encore comme ailleur.Les Rwandais aussi pensent qu’ils n’ont pas de marché alors que les rwandais eux-mêmes sont nombreux. Les Rwandais se trouvent partout dans le monde entier et ils ont besoin d’entendre leur langue.

Eric : Peux-tu faire une comparaison entre le Rwanda et l’Uganda en matière de musique ?

Mako : L’Uganda est très développé. Mais la plupart de musiciens chantent en Kiganda alors qu’il y a beaucoup de Rwandais. J’y ai des fans rwandais mais le plus grand nombre se trouve au Rwanda.

Eric : Comment es-tu entré dans la carrière ?

Mako :Je n’ai pas commencé en tâtonnant comme les autres Dieu soit loué. Quand j’ai commencé, ma musique a vite été aimée.

 Lnr : C’est quand ?

Mako : Ouf ! Je ne me rappelle pas. Dès mon enfance mais je ne vivais plus chez ma grand-mère. J’ai appris la guitare entre 13 et 15 ans.

Eric : Comment trouves-tu la sécurité de tes oeuvres :

Mako : Les Rwandais ne savent pas encore comment vendre leurs œuvres. Nous travaillons dur et les autres profitent. Mais  les mélomanes légaux ne trouvent pas non plus où trouver nos œuvres. J’envisage d’avoir des points de vente qui vont vendre les copies originales et non des produits pirates.

Eric: Déjà avec les trois nouvelles chansons ?

Mako : Non. Les trois chansons vont être entendues sur les ondes des radios. Elles seront vendues après le show.

 Eric : Il est prévu quand le show?

Mako : Je ne sais pas encore mais c’est au cours de cette année.

Eric : A part la sécurité des œuvres quelles sont d’autres difficultés ?

Mako : La jalousie. Certains animateurs radio de mauvaise foi. Certains mauvaises critiques qui ne recherchent que de l’imperfection dans toute œuvre. Et puis quand vient une compétition je ne suis pas invité  sous un faux prétexte que je ne serais pas rwandais. Cependant je suis  rwandais à part entière. J’ai ma carte d’identité rwandaise même si je n’ai pas de terrain. Mon sang est rwandais. Si je fais mes chansons à l’étranger ce n’est que pour élargir le marché. L’Afrique est pleine de Rwandais. Les Rwandais constituent un grand marché, il suffit de leur exposer nos produits.

Une autre difficulté  est liée à des artistes qui ne font que mettre les bâtons dans les roues des autres alors que nous pouvons vivre ensemble. Quand tu fais une œuvre, quelqu’un d’autre s’arrange pour te calomnier. Et à tous ceux-là j’ai un message : Laissons parler nos œuvres.

Eric :Les musiciens rwandais sont connus en Uganda ?

Mako :Oui. En Uganda on me connait, On connait Samputu et Jean Christophe Matata. Moi je fais tout pour amener ces étrangers à aimer notre musique. Un peu comme les Congolais qui ont pu s’attirer les foules du monde entier qui ne pigent rien en lingala.

Eric:Vous avez un rythme préféré ?

Mako :Non. Le rythme dépend de la chanson et du  message. J’essaie d’être créatif.Par exemple Rwandese Woman est battu en Reggae Lover’s Rock. La seconde chanson est en Danse Hall Reggae et comporte des parties en Quietor.C’est un rythme venu de l’Afrique du Sud mais qui a une certaine cadence rwandaise.La plupart de mes chansons sont en Afro-beat.

Eric :En rythme traditionnel rwandais aussi ?

Mako :Le rythme traditionnel  est difficile à pénétrer pour moi. Il  a ses génies. Mais j’ai essayé comme dans Aye Murarare que j’ai fait avec Kayibanda.

Eric :Tu me rappelles. Qui est Kayibanda que tu chantes souvent ?

Mako :Pas souvent c’est dans deux chansons. C’est un présentateur sur CBS, une chaine de Kampala. Avec lui on partage un certain feeling. Il m’appelle souvent comme je peux travailler avec n’importe qui.

Eric :Vous avez un studio connu, un producteur ?

Mako :Non. Je sais ce que je fais. Je n’ai pas besoin de producteur pour me guider. Je choisis moi-même des studios.

Eric:Un sponsor ?

Mako :Non.

Eric:Quels sont tes artistes préférés

Mako :….J’adore la mélodie de Kamaliza.Elle avait un rythme  slow,  rwandais, original, attrayant, attaché à la culture. Je me rappelle  quand elle est venue en Uganda, elle a joué  de la guitare et cela m’a touché aux cordes cordiales. Elle avait vraiment du talent. Nous avons d’autres  vieux talents. Malheuesement lorsqu’on veut les refaire en remix on ne sait à qui s’adresser.

Nos ancêtres avaient du talent. La musique c’est comme une montre. Ses aiguilles tournent et recommencent.photo rwandasoir

Eric : D’autres artistes encore vivants ?

Mako :J’allais te dire Lucky Dube et voila qu’il est mort. Laisse-moi réfléchir…

Eric: Alpha Blondy ?

Mako : Il ne sort plus des chansons et il est trop en politique. Céline Dion ne sort plus. Disons Morgan Heritage.

Eric :Tu n’aimes pas la politique ?

Mako :Non.

Eric :Pourquoi ?

Mako :Chacun veut mener une vie heureuse or dans la politique on peut trébucher. Les politiciens n’aiment pas entendre de mauvaises choses sur eux. Et puis chacun a sa croix.

Eric: Tu as des principes ?

Mako : Le respect du programme. Je ne comprends jamais quelqu’un qui change le programme convenu. Je respecte celui qui respecte ce que je fais. J’aime la vérité même si elle serait contre moi.

Eric :Un message pour tes fans ?

Mako :Sur la terre sachons que Dieu est Alpha. Il faut prier non que le pasteur ou le prêtre de le demandent, mais du fond de ton cœur. Aux jeunes je demande de se défaire des stupéfiants. J’ai beaucoup de nouveaux messages à donner. Alors je demande à tout le monde d’aiguiser ses oreilles pour les écouter à travers mes chansons. Ils m’aiment donc je dois leur satisfaire. L’harmonie et l’amour sont la source de la paix. Cherche à accroitre le nombre des amis et non des ennemis. Apprends à  pardonner et à demander  pardon. Le pardon est gratuit et la demande de pardon ne coûte rien. Quand tu pardonnes tu ne perds rien. Le monde est régi par le mal, parce que les gens sontPhoto rwandasoir vaniteux.

 

Propos recueillis par Eric Kayihura Bushishi.

photo rwandasoir

Posted in Divers | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »